Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du catamaran inoui

De Saint Martin aux BVI (le retour)

14 Mars 2012 , Rédigé par cata-inoui.over-blog.com

Lagon-St-Martin.jpgDimanche 26 février : Jean-Luc et Marie embarquent pour un séjour d'une dizaine de jours. Inoui est sagement amarré à la marina de Port Louis à Marigot, avec Marie-Noëlle, seule maitre à bord, je suis en Métropole pour une semaine et je ne les rejoindrai que mercredi.

 

 

 

 

 

VendeusePhilipsburg.jpg

 

 

 

Le programme est donc visite de Saint Martin en voiture : 2 jours et demi permettent d'explorer toutes les plages, sites...Particulièrement Philipsburg et ses animations pour croisièristes

 

 

TarifsPlage.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 29 : le captain est de retour et prend aussitôt de la hauteur par rapport aux évènements. En fait, il grimpe en tête de mat pour en vérifier l'intégrité ; l'enrouleur fou ayant secoué fortement le gréement, la semaine dernière , un contrôle s'impose. Le diagnostic est excellent, pas de séquelle visible, bon pour la navigation. Les croisières Caquet reprennent du service avec un programme proche de celui de Laureline, la quinzaine passée.

 

 

 

Jeudi 1er mars : lever à l'aube et cap sur Saint Bath par un alizé assez fort : un peu de louvoyage pour passer le Nord de St Martin puis route directe, au bon plein sur Gustavia. La mer est creuse, Inoui saute de joie et l'équipage est heureux.

MaisonStBarth

 

 

 

Tour de St Barth en voiture (une Fiat 500 décapotable, fun mais il fallait presque la pousser dans les montées), visite de Gustavia le soir et apéro-repas au Select, les incontournables.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NavCool.jpgVendredi 2 : départ 5 heures, nous avons presque 100 miles à parcourir pour atteindre les îles Vierges et nous préférons embouquer les passes entre les coraux avant la nuit. L'alizé est modéré d'Est et Inoui sous voilure de route, file grand largue à 8-9 noeuds. C'est le grand beau, nous « régatons » avec plusieurs bateaux qui font la même route et vers 16 h nous atteignons Gorda Sound, où nous mouillons, comme dab' sous le vent de Prickly Pear Island : une belle journée de navigation, si nous avions péché autre chose que des algues, cela aurait été sublime !

 

 

 

 

 

 

 

CoucherSoleilGordaSamedi 3 : après une petite visite des recoins de Gorda Sound, nous relâchons devant Spanish Harbour pour la clearance d'entrée. Nous frôlons l'incident diplomatique : Marie s'est appuyée sur la comptoir devant le guichet du Douanier alors que nous attendions l'Officier d'immigration, le guichet d'à côté : vives remontrances, plates excuses, ouf, le pardon est accordé. Il doit y avoir une école universelle de formation des douaniers, tous aussi aimables !

 

 

 

 

 

 

TheBaths.jpgLes croisières Caquet se dirigent ensuite vers les Baths, toujours aussi beaux et amusants à parcourir et le soir nous cherchons d'îles en iles un mouillage calme et joli que nous trouvons enfin au Nord Est de Peter Island à Deadman Bay en compagnie de 4 autres catamarans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Grotte CouleurDimanche 4 : nous profitons de la beauté du site pour nous baigner et visiter la luxueuse installation hôtelière qui occupe cette partie de l'île et l'après midi nous retournons aux grottes du trésor, où faute de bijoux, car nous avions tout emporté lors de notre précédent passage, nous admirons les superbes couleurs et poissons. Le soir nous allons à Road Town. 

Comme le vent est Sud-Est, la rade est mal protégée et nous devons mouiller à l'intérieur du port, entre les 2 marinas, un peu glauque, mais cela permet une descente à terre et un petit resto.

.

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 5 : le vent a soufflé cette nuit et nous constatons que le bateau a légèrement dérapé, c'est un fond de vase molle, rien d'exceptionnel donc, mais à surveiller. Pendant que l'équipage visite la ville je reste à bord, relevant régulièrement les alignements, mais Inoui ne bouge plus.

Gorgone.JPG

 

Nous hissons ensuite les voiles pour une petite navigation vers Little Jost Van Dyke. Des bords de grand largue le long de la côte Sud par un alizé d'une vingtaine de nœuds, puis du près en remontant la côte Nord. Le passage entre les îles est encombré de voiliers ou de ferry mais nous jouons entre eux. Ce plan d'eau des îles vierges est une invitation au plaisir de naviguer et nous ne nous en privons pas, surtout qu'inoui n'est pas seulement un moyen de transport ou de logement, c'est surtout un grand joujou pour voileux.

Après une baignade sur un joli site de snorkeling riche en coraux et poissons, nous mouillons à Cane Garden bay pour la nuit.

 

 

 

C'est une des plus belles plages de Tortola et dans la journée des centaines de chaises longues attendent les bronzés.

PlageCaneGardenL'ambiance est plus calme le soir, et nous profitons des « Happy hours » pour tester le painkiller (ndt : calmant ou anesthésiant), le punch local le plus consommé (rhum brun, ananas, lait de coco, jus d'orange), délicieux ! Nous formons le tableau idéal type tropique : punch glacé, les pieds dans le sable, la tête sous les cocotiers, regardant Inoui mouillé dans une eau turquoise devant un soleil couchant....

 

Mardi 6 : départ à 6h direction Trelis Bay, où se trouve le ponton le plus proche de l'aéroport. louvoyage sous un ris et trinquette, un appui moteur dans les passages étroits et à 9 h nous mouillons dans la baie. Jean-Luc et Marie finissent leurs bagages et nous les accompagnons à l'aéroport en habitués. C'est de ce terminal que Laureline était partie il y a quinze jours.

Michael, un voisin américain du mouillage, nous demande de visiter Inoui et enthousiasmé se propose même de l'acheter. Je préfère lui donner les coordonnées de l'architecte qui est aussi broker, nous y tenons trop à notre jouet !

 

ArcEnCielCaneGardenNous retournons à Cane Garden bay pour un sérieux check up du bateau. Depuis presque un mois, peu de maintenance et les petits soucis s'accumulent. Il est temps de se poser, de contrôler, nettoyer, graisser, resserrer afin que les croisières Caquet ne se transforment pas en croisière Costa. Au bout de deux jours et demi, nous avons épuisé notre liste de travaux et pouvons nous préparer sereinement au prochain examen de passage : l'entrée en territoire US.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'admission de touristes aux USA n'est possible que s'ils arrivent via un moyen de transport collectif (avion ou bateau), rien n'est prévu pour les bateaux privés (suspectés de transporter de la drogue et/ou des terroristes). Heureusement la méthode a été décrite dans des forums de voile et ceux qui l'ont loupée ont raconté leurs déboires : garde à vue, amendes exorbitantes et au final toujours le refus.

 

Vendredi 7 : nous prenons une bouée à Soper Hole, West End de Tortola et allons nous enquérir des ferrys pour Cruz Bay sur St John (îles Vierges US), le voyage se fera le lendemain ; nous mettons en route le protocole

 

1) demander  l'ESTA sur le site internet des US Customs : un long formulaire, 14 $, quelques minutes d'attente. Accordé pour moi, puis pour Marie-Noëlle. Comme je n'ai pas d'imprimante, je note soigneusement toutes les infos liées à cet accord.

 

MonaQueen.jpg2) Samedi 8 à 9 h du mat' : prendre un billet aller retour BVI - USVI (de West End Tortola à Cruz bay St John). Pour embarquer il faut montrer l'accord imprimé de l'ESTA, cela risque de coincer. Un couple d'allemand qui engageait les mêmes démarches que nous se voit refuser l'accès au ferry. Cependant, grâce à mes notes, nous sommes acceptés sur le Mona Queen, moyennant 45 $ par voyageur et 5 $ de taxe de sortie des BVI. Mais je ne fais pas de déclaration de sortie douanière des BVI....

 

3) Arrivée à ST John, passage devant les US Customs, où j'expose ma demande : visa de 90 jours pour revenir avec le bateau. Prises des empreintes des 10 doigts, photos du visage pour chacun et hop un tampon sur les passeports : un visa touristique de 90 jours et non pas avec un aller simple pour Guantanamo. Ensuite le douanier m'explique la démarche pour revenir avec le bateau et me donne les formulaires à remplir.

 

4) Retour aux BVI par le ferry de 11h30, j'effectue la clearance de sortie du bateau et de l'équipage (je n'avais pas à faire de formalités d'entrée aux BVI, voir astuce du 2)

 

5) Arrivée sous voiles aux USVI, à 15 h. Je mouille devant le poste des douanes, je descend en annexe et retourne voir mes copains des US Customs, avec mes formulaires remplis et les passeports tamponnés : autorisation accordée à Inoui pour les USVI.

Il me restera le 6) : arrivé à Culebra (île rattachée à Porto Rico), demander le Cruising Permit qui nous permettra de circuler librement à Porto Rico et même le long de toute côte US.

 

Lambis.jpg

 

 

 

 

 

Samedi après midi, nous voici donc au mouillage à Cannel Bay (côte Nord Ouest de St John), c'est un parc national, donc joli cadre (poisson, coraux, oiseaux, végétation, habitat intégré..). Curieusement on a le droit de pécher le lambi (2 par jour), je ne m'en suis pas privé et dès le soir il y en avait à bord, au menu des jours à venir, ce sera steak de lambis.

 

 

 

 

La croisière-vacance reprend, les 2 jours et demi de bricolage curatif et préventif nous ont rassuré, à nous les USVI et Porto Rico (ou Puerto Rico ?).

 

D'autres photos sur Picasa en cliquant ici :link

Partager cet article

Commenter cet article