Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du catamaran inoui

De la Martinique à Grenade

21 Avril 2013 , Rédigé par cata-inoui.over-blog.com

 

 

 

SavanePetrification.jpgSamedi 6 avril : nous louons une voiture pour le week-end. Nous profitons du véhicule pour continuer la trace des Caps, la rando de la côte Sud-Est, mais en partant d'un autre lieu.

Nous parcourons en particulier la Savane des Pétrifications : le nom est joli et fait penser à Sodome et Gomorrhe, version créole. En fait, c'est une lande volcanique au relief tourmenté, sans végétation, un paysage original. Bref, 5 heures de rando à pieds en pleine chaleur, recassés les navigateurs.

 

Le soir nous retrouvons Lili et François, et c'est parti pour 48 h de tchatches non stop sur nos navigations respectives, nous ne nous étions pas rencontrés depuis octobre.

 

 

 

Dimanche : le matin encore une petite rando, suite de la trace des Caps en direction du Cap Ferré cette fois ; par tronçons successifs, nous aurons presque tout parcouru de cette trace.

ArriveeTransat.jpg

 

Puis nous nous dirigeons avec Lili et François vers Fort de France pour les animations et le spectacle de l'arrivée de la Transat Bretagne- Martinique. D'où l'intérêt de la voiture de loc' car en Martinique, il n'y a pas de transport en commun le dimanche (et très peu le samedi), respect du jour du Seigneur oblige !

Quatre concurrents sont arrivés le matin mais le cinquième nous a attendu pour franchir la ligne et nous vivons cet événement en live !

 

 

 

 

 

 

Animation-FDF.jpgLes stands, les groupes de danses, les orchestres sur le podium, les lolos où il fait bon boire et manger, la foule des Foyalais qui se pressent, vraiment une ambiance qui nous plait. (nda : autrefois Fort de France s'appelait Fort Royal, d'où le nom des habitants de cette ville)

 

Lundi, tout en ménageant des pauses tchatches, nous avitaillons, carénons et améliorons l'installation électrique du bateau et enfin mardi midi nous faisons route vers le Sud. Une vingtaine de miles pour arriver au mouillage de Rodney bay à Ste Lucie, où nous mouillons dans la partie Nord, non loin d'un étrange bateau , sorte de chalutier métallique gréé en ketch et qui semble abandonné, mystère !

 

 

 

DeuxPitons.jpgLe lendemain, mercredi, nous faisons route tranquillement vers le Sud de l'île, longeant le site des 2 pitons, destination Vieux Fort , un mouillage moins fréquenté mais dont le marché est réputé pour la qualité et le prix de ses produits locaux. A peine mouillé, notre voisin nous aborde et nous annonce que le matin même, alors qu'il était au village, son bateau a été fracturé et pillé, les objets de valeur emportés. Nous sommes un peu refroidis pour la visite du marché et pour ce soir nous nous contenterons de boites.

Nous convions Bernard et Denise, nos malheureux voisins à un apéro tchatche, échanges fort sympa mais on sent que chez eux, le cœur n'y est pas vraiment...

 

 

 

 

Tôt le lendemain matin, les quatre bateaux au mouillage fuient ce lieu mal famé, pas question de s'y éterniser et pour nous,ce sera cap vers St Vincent.

StVincent.jpgUne belle étape d'une cinquantaine de miles, avec une vingtaine de nœuds de vent, une mer assez agitée au début du canal, plus calme ensuite ; nous passons au vent de l'île : le vent y est régulier, la mer pas trop dure, mais surtout pas de dévent donc pas besoin de moteur, du bonheur ! En plus, je renoue avec la pêche et je sors un thon de 2 kg et un barracuda du même poids : des protéines pour 3 jours !

Nous visitons les mouillages du sud de St Vincent, Blue lagoon et Young Island, mouillages assez fréquentés dans la zone touristique de l'île : hôtels, animations...

Mais nous sommes échaudés par le vécu de la veille, alors, après un stop le temps d'un repas, nous filons vers Bequia, distante d'une dizaine de miles. Nous y mouillons par un fond de 2 mètres, du sable de bonne tenue et une ambiance sereine : nous n'en bougerons pas pendant 2 jours avec lectures, bains, visites à terre, farniente.

Cependant, les listes de travaux à effectuer au chantier et de matériel à ramener de France commencent à se remplir, cela sent la fin de saison

 

Mayreau.jpgDimanche 14 : adieu Bequia, nous continuons notre visite des Grenadines par Canouan, dont nous visitons les mouillages qui ne nous enthousiasment pas ; nous mouillerons finalement à Mayreau à Saline bay, vaste baie avec seulement 3 bateaux.

 

Le lendemain, lors de notre biathlon (nage vers la plage et marche sur la sus citée plage), nous rencontrons nos voisins de mouillage qui ont déballé un curieux étal. Chris et Thierry, un couple de Français naviguent depuis une douzaine d'année en subvenant à leurs besoins grâce à la réalisation et la vente de bijoux. Chris est une vraie artiste et ses productions originales se vendent bien auprès des touristes voileux ou croisièristes de passage. Donc des échanges enrichissants avec cet équipage particulier et fort sympathique... Ils nous apprennent entre autre, que le mystérieux voilier entrevu à Rodney bay appartient à Eric Sommer, un Français emprisonné depuis près d'un an à Ste Lucie et dont nous suivons les déboires depuis des mois sur les forums voiles : il est en attente d'un procès car il a jeté à l'eau des cambrioleurs nocturnes et l'un d'eux s'est noyé !

 

Dans l'après-midi, nous rejoignons Cariacou distante de 10 miles et nous mouillons dans Tyrell bay, comme dab' . Nous y faisons la connaissance d'une famille qui navigue sur « Reine de Saba », un catamaran du même architecte que le notre, forcément cela crée des liens ! Et ils nous invitent le soir à bord de leur joli bateau.

 

ReinedeSaba.jpgCe cata plus récent, a les mêmes qualités marines qu'Inoui, mais un espace plus optimisé pour la croisière et aménagé avec beaucoup de goût par Gaël, le nouveau propriétaire. Nous tombons sous le charme du bateau et de son équipage, Gaël et Nathalie qui ont pris une année sabbatique. et naviguent avec leurs jumeaux de 9 ans, Adélie et Théo. Le carré, terrain de jeu des enfants est rempli de playmobil.

Le sujet principal de notre discussion est le démâtage de leur cata survenu début février. Pas de blessé mais perte du mat, du gréement et des voiles qu'ils ont du larguer pour sauver le bateau d'un échouage sur les récifs.

 

 

 

 

 

Quelle galère ! Contacter l'assurance, faire expertiser un matériel « fantôme », trouver un nouveau mat, commander des voiles, faire livrer ce matériel à Grenade au chantier qui supervise les travaux et tout cela en essayant quand même de profiter des tropiques par petits sauts de puce en se déplaçant uniquement au moteur.

Et ils ont le moral, chapeau !

Le matériel va arriver sous peu et la croisière devrait reprendre vers la mi mai.

 

Mercredi 17 : encore une belle étape d'une quarantaine de miles pour rejoindre le sud de Grenade . Nous passons également au vent de l'île, la mer y est plus agitée mais le vent y est constant d'une quinzaine de nœuds. Nous ne démarrerons les moteurs que pour prendre le mouillage à Prickly bay vers 13 h.

 

StGeorgePort.jpg

 

 

Jeudi à dimanche : objectif, découvrir un peu mieux Grenade que nous n'avions fait qu'effleurer lors de nos précédents passage, lorsque nous étions en transit vers Trinidad.

Nous commençons donc par une tournée dans la capitale St George, en minibus (2,5 EC$, 0,7€ par personne), promenade sur le port et les quartiers historiques mais aussi une visite à l'office de tourisme pour obtenir des cartes et documents.

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous louons une voiture pour visiter l'intérieur de l'île. Un 4X4 avec 200 000 km au compteur, un peu cabossé, des pneus lisses, sur des routes étroites, sinueuses et en partie défoncées avec en prime la conduite à gauche, pas vraiment une sinécure. Mais qu'elle est belle cette île !

Le relief est très escarpé, tourmenté même, mais partout de l'habitat et des cultures, même sur le flanc quasi abrupte des collines. Les zones les plus élevées sont occupées par la forêt tropicale dense, du classique pour nous mais toujours aussi spectaculaire avec les grands arbres, fougères....

Grenville.jpg

 

 

 

Les villes sont animées, grouillantes même, des bâtiments souvent vétustes, beaucoup de cases bois des rues étroites et encombrées. Une fois trouvée une place pour garer la voiture, nous sommes les seuls blancs à nous y promener. C'est aussi une caractéristique de cette île, la population est presque exclusivement noire, avec très peu de métis et nous n'avons pas vu de blancs en dehors des zones touristiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KiraniBdChaque ville possède une rue ou un boulevard au nom de Kirani James : est-ce un héros de l'indépendance, un leader de l'abolition de l'esclavage, un homme politique, un écrivain, un artiste local  ???

 

Bien plus, c'est le vainqueur du 400 m aux JO de Londres (2012), la première médaille d'or de Grenade. On peut le voir en photos sur de nombreuses pub' ou peint sur les murs : le HEROS national.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sauteurs.jpgNous avons apprécié Grenville et Gouyave pour l'animation de rues, Sauteur et sa falaise, un site émouvant d'où les derniers guerriers Caraïbes ont préféré sauter à la mer plutôt que d'être capturés par les armées colonisatrices.

De retour dans le sud de l'île où se trouvent les plaisanciers, le contraste est sidérant, des hôtels de luxe, de grandes propriétés...

 

 

 

 

 

 

StGeorgeMarche.jpg

 

 

Le samedi matin nous repartons à St George pour nous approvisionner. Les alentours du marché sont remplis de micro commerces, du modeste carton à même le sol, au caddy de supermarché rempli de fruits et légumes. A moi les belles mangues (1,5 € les 6) et papayes, je vais en faire une cure avant le retour en France.

 

 

 

 

 

 

Dimanche 21 avril : dernière journée de « farniente » sous les tropiques, farniente relatif car nous commençons à ranger, à bien nettoyer la carène avant l'imminente sortie de l'eau.

La clearance de sortie est effectuée, les prévisions météo pour demain sont : vent de Nord-Est 10-12 noeuds, donc une traversée tranquille au portant vers Trinidad, située à 80 miles au Sud.

 

Mardi nous sortons le bateau de l'eau dans le même chantier que les années précédentes et entamons la préparation de l' « hivernage » d'Inoui, mais cela est une autre histoire.

 

Plus de photos sur Picasa en cliquant ici : link

 

KiraniMur.jpg

Partager cet article

Commenter cet article

Olivier 29/04/2013 16:04

Bonne idée de visiter Grenade, ça vaut la peine et il n'y a presque pas de touristes. Et moi aussi je suis les côtes au vent ! Bonne continuation.