Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du catamaran inoui

Cuba : les Jardins de la Reine

25 Janvier 2016 , Rédigé par cata-inoui.over-blog.com

Mercredi 6 janvier : nous voici de retour à La Havane, avec nos sacs remplis de nourriture et de pièces pour le bateau. Lors de ce voyage, l'interrogation principale est le passage de la douane, car tous les bagages sont scannés avant d'être restitués et si un objet suspect est détecté, le contenu du sac subira un contrôle poussé avec possibilité de saisie ou taxation.

Bingo ! Lorsque nous récupérons un de nos sacs sur le tapis bagage, nous repérons le grigri indiquant un colis suspect. Nous avons donc droit à un nouveau scan par un officier des douanes : le point d'achoppement est l'alternateur d'un moteur que je ramène après révision. Avec les papiers du bateau et de la marina, j'arrive à convaincre l'officier que c'est pour réparer mon propre navire : il nous laisse partir, plus cool, que je ne le craignais !

Cuba : les Jardins de la Reine

Il est trop tard pour rejoindre Trinidad nous passons donc la nuit en ville. Notre chambre est située sur une terrasse au sommet d'un immeuble, nous dominons la Havane, vue imprenable !

Cuba : les Jardins de la Reine

Comme les taxis collectifs n'effectuent le retour vers Trinidad que l'après midi, nous visitons Habana Vieja, le centre historique, le jeudi matin.

Cuba : les Jardins de la Reine

Un gros effort a été entrepris pour restaurer les vieilles demeures, certaines rues ne sont plus défoncées, c'est une vitrine pour touristes mais il fait bon y flâner. Un gros paquebot de croisière est à quai, ses groupes de passagers déambulant en ville, les vieilles américaines joliment entretenues décorent les rues et promènent les touristes....

Cuba : les Jardins de la Reine

La saison touristique a atteint son plein régime et l'ambiance a changé depuis notre séjour en décembre : il nous fut difficile d'obtenir une chambre pour la nuit dans une '' casa particular'' et les taxis collectifs débordés ne sont plus aussi fiables. Nous rejoignons finalement le bateau avec quelques heures de retard, nous estimant chanceux, notre chauffeur avait 6 réservations pour 4 places...

Vendredi 8 : grâce à notre repérage efficace de décembre, nous pensions être performants dans nos démarches et ravitaillements. L'ex-aimable loueur de voiture nous jette quasi dehors quand nous insistons pour réserver une voiture afin de réceptionner nos enfants : « toutes louées, si il y en a une quand vous venez, vous l'aurez.... sinon aucune possibilité ». Coté approvisionnement, vu l’excès de la demande, beaucoup de rayons sont vides, il y a pénurie d’œuf, de pomme de terre, de pain de mie, de poulet, de viande de porc ; c'est préoccupant puisque nous effectuons le réapprovisionnement du bateau....

Samedi 9 : nous décidons de dérader quand même mais un de nos amigos cubains, nous apprend qu'il a un ami qui travaille dans un restaurant et qui pourrait nous dépanner ; en effet, pain de mie, poulet, et pomme de terre se retrouvent à bord.... Système D cubain, pas facile à comprendre, voire à admettre, pour un esprit européen.

C'est avec plaisir que nous repartons naviguer ; de plus, en ce moment, il fait beau, ciel bleu, vent modéré, mouillage et bains à Cayo Blanco de Casilda, le paradis.

Notre objectif est d'explorer des mouillages dans le secteur des Jardins de la Reine, le Nirvana des plaisanciers au Sud de Cuba, afin d'en faire des lieux de destinations avec nos enfants.

Cuba : les Jardins de la Reine

Dés le dimanche soir, nous atteignons Cayo Breton, 50 miles quasi plein Est, une belle navigation, avec une satisfaction d'autant plus grande, qu'à notre arrivée des pêcheurs viennent nous proposer des langoustes, un peu chères au début, mais ils repartent heureux avec une bouteille de rhum et un savon, en contrepartie de 3 belles langoustes.

Cuba : les Jardins de la Reine

Nous longeons les Cayes du large et nous changeons de mouillage deux fois par jour, mais nous ne sommes pas enthousiasmés. Les fonds sont de sable, recouvert d'herbe à tortue, rien à pêcher si ce n'est parfois des lambis, les rares plages sont souvent petites et infestées de moustiques, même en plein soleil, sinon les îlots sont recouverts de mangrove, inaccessibles... et nous sommes seuls : en dix jours nous ne verrons pas un plaisancier, pas d'échanges possibles ! Les grandes distractions seront les levers et couchers de soleil !

Cuba : les Jardins de la Reine

Au milieu des Jardins de la Reine est ancré un hôtel flottant pour plongeurs fortunés. Nous poussons une petite visite, une hôtesse nous communique aimablement la clé du wifi mais ne peut nous servir la moindre boisson, c'est une formule all included pour les clients, rien n'est prévu pour les visiteurs d'un soir !

Nous resterons cependant quelques heures ancrés à proximité pour nous shooter à l'Internet.

Cuba : les Jardins de la Reine

Nous testons quelques Cayes plus à l'intérieur de la barrière de corail : Cayo Cuervo, Cayo Algodonde, Cayos d'Ana Maria. C'est toujours le même type de paysage d’îlots de mangrove, avec des fonds de vase plus ou moins molle qui ne tiennent pas toujours l'ancre quand le vent monte. A Algodonde, comme le vent est faible, nous trouvons enfin le mode d'emploi de la zone et nous mouillons le bateau en mer, non loin de têtes coralliennes : j'en ramènerai une langouste de 2,8 kg.

Cuba : les Jardins de la Reine

Les jours suivants, ce ne fut guère possible, car le désagrément météo du secteur nous tient compagnie : un sérieux '' Fronte Frio ou Norde '' , c'est à dire un arrêt de l'alizé qui cède la place à du vent plus puissant, de Nord principalement. Bref, pour nous, ce furent 24 h de vent de Sud entre 25 et 30 nœuds puis autant de vent de Nord autour de 25 nœuds, ensuite rotation progressive au Nord-Est sans vraiment s'essouffler.

Comme nous nous trouvons sous la côte Sud de Cuba, seul le vent de Sud a levé une mer qui nous a obligé à rester terrés une journée dans notre trou de mangrove, ensuite par vent de Nord, nous naviguions sous voilure réduite, mais pas question de mouiller au large sur les pâtés coralliens. Nous en avons profité pour explorer les baies de la côte, excellents abris pour des nuits tranquilles, y compris pour les dauphins.

Cuba : les Jardins de la Reine

Près de Tunas de Zaza, des pêcheurs de crevettes nous ont rendu visite : la crevette de Cuba est excellente, à égalité avec la langouste !

Cuba : les Jardins de la Reine

Jeudi 21 : nous nous rapprochons de Trinidad et nous continuons notre tournée des Cayes, jolies dans cette zone, faute d'être accueillantes par vent soutenu. Ce sont les destinations des day-charters de Trinidad bondés de touristes. Un de nos amigo cubano nous prévient qu'un nouveau Fronte Frio , assez sérieux, est prévu pour le lendemain. La solution raisonnable est de rentrer à la marina de Trinidad, pour s'abriter et consulter les fichiers météo des jours à venir.

Cuba : les Jardins de la Reine

A partir du vendredi 22 : nous voici de retour à la marina de Trinidad, petitoute et hélas bien remplie car les charters et deux plaisanciers s'y sont réfugiés et nous ne trouvons qu'une place provisoire un peu exposée au vent de Nord, nous nous en satisfaisons pour quelques jours.... Les couvertures sont de sortie pour la première fois en Caraïbes, car le terme de front froid n'est pas usurpé, le matin le thermomètre descend parfois à 15 °C à l'intérieur du bateau !

A partir du vendredi 22 : nous voici de retour à la marina de Trinidad, petitoute et hélas bien remplie car les charters et deux plaisanciers s'y sont réfugiés et nous ne trouvons qu'une place provisoire un peu exposée au vent de Nord, nous nous en satisfaisons pour quelques jours.... Les couvertures sont de sortie pour la première fois en Caraïbes, car le terme de front froid n'est pas usurpé, le matin le thermomètre descend parfois à 15 °C à l'intérieur du bateau !

Cuba : les Jardins de la Reine

Mais au vu des fichiers Grib, notre navigation vers Cienfuegos est remise en cause car un nouveau Fronte Frio est prévu dans quelques jours, cela devient risqué, de plus la Marina de Cienfuegos n'offre pas un bon abri dans ces conditions. Une visite en bus nous semble plus raisonnable.

Du coup le problème à régler est la place à la marina, mais c'est difficile avec les ''responsables'' Cubains car on ne sait jamais ce qui importe chez eux, parfois ils semblent ne se préoccuper de rien et se satisfont facilement d'une solution bancale.

Mais cela est une autre histoire.

Partager cet article

Commenter cet article

Marc 27/01/2016 14:38

Hello Didier, décidément Cuba semble plus belle et accueillante à terre que dans son pourtour maritime, non ?

laulanet 08/02/2016 16:27

Quand tu parles de "belles américaines ce sont celles du paquebot bien entendu ! Allez jusqu'à Cuba pour les draguer ça se saura en Tranche !!! jean

cata-inoui.over-blog.com 29/01/2016 00:32

En fait le plan d'eau est agréable pour naviguer, mais nous attendions à autre chose, surtout après le Bélize, les San Blas, où les récifs coralliens et les plages dominent ! Ce qui nous a surpris aussi, c'est le côté désert humain, alors que les Jardins de la Reine ont la réputation d'être parmi les zones les plus fréquentées de Cuba...