Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du catamaran inoui

Santa Marta (Colombie)

3 Décembre 2013 , Rédigé par cata-inoui.over-blog.com

Santa Marta  (Colombie)

Du lundi 25/11 au dimanche 1/12 : nous commençons à apprendre la Colombie.

Nos premiers contacts se font avec les Autorités qui exigent la présence d'un ship agent agréé. Dino nous était recommandé, cela tombe bien, il est le premier à se présenter, il est sympathique et efficace. Le soir même les passeports étaient tamponnés, avec une autorisation de séjour de 90 jours, et il nous communique l'heure de la visite des Douaniers le lendemain, d'ici là, nous pouvons nous déplacer librement. Les frais d'entrée atteignent 400 000 Pesos, une fortune ?? Pas tout à fait : un euro vaut 2600 Pesos.

Santa Marta  (Colombie)

La Marina est proche du centre ville, de son animation, des Cajeros Automaticos, et des commerces dont les super marchés alimentaires. Le Paseo en bord de mer est très animé, ambiance famille au milieu des décos de Noël, mais avec quand même une présence militaire et policière armée non négligeable. On se sent en sécurité, les hommes portent des sacs à dos, les femmes des sacs à main, des bijoux, le risque d'agression doit être faible. Les rues du centre .grouillent de passants et les trottoirs sont envahis par des micro commerces

Santa Marta  (Colombie)

La Marina de Santa Marta est toute neuve, elle sera notre lieu de vie ou camp de base pendant 2 mois et elle nous convient. Le personnel est charmant et disponible, les sanitaires haut de gamme bien entretenus, la laverie automatique satisfaisante mais surtout ce qui est très agréable, ce sont les lieux de vie conçus pour les plaisanciers : des carbets avec bancs, en tête de ponton et surtout l'Aera Social au centre de la Marina. C'est un lieu ombragé où l'on trouve des bancs et des tables jouxtant une salle avec télévision, bureaux, fauteuils, bibliothèque et le surtout la borne wifi. De surcroit elle est située près de la laverie, le lavoir des temps modernes, donc en permanence on y trouve des plaisanciers, les contacts ne sont pas localisés à notre bout de ponton et se font très rapidement.

Une demie douzaine de bateaux Français sont de passage actuellement dans la Marina et les échanges d'informations et d'anecdotes vont bon train. Nous progressons rapidement dans la connaissance des ressources locales.

En plus Dino, ne ménage pas ses visites à bord, souvent à l'heure du café, avec moult papiers à nous faire signer ou signés par les Autorités, dont l'indispensable Autorisation d'Importation Temporaire, il nous fournit en passant des renseignements seulement connus des locaux.

Le point négatif du secteur, c'est le vent, surtout la nuit lorsqu'il descend en rafales soutenues des montagnes environnantes. Les deux premières nuits, nous nous sommes relevés pour reprendre les amarres, le bateau flirtant d'un peu trop près avec le ponton. Dans la journée, le vent souffle du large et parfois avec violence, 30 à 40 nœuds, du coup nous doublons toutes les amarres, et les fourrons aux points de ragage. En contrepartie, nous ne souffrons pas de la chaleur grâce à ce ventilateur.

Notre périmètre de visites en ville s'élargit et nous testons même un centre commercial en périphérie (peu d'intérêt) avec retour en taxi (2 € la course).

Santa Marta  (Colombie)

Nous passons une journée dans une petite ville voisine Taganga, en Collectivos (0,5 € le trajet), un charmant port de pêche dans une belle anse, lieu très apprécié des touristes locaux et internationaux.

Après un délicieux poisson avec du ''arroz con coco'' (riz cuit dans le lait de coco, un régal) dans une paillote au bord de la plage de la ville, nous migrons vers la Playa Blanca plus belle, accessible par barque ou par un chemin escarpé, voie que nous choisissons afin de sportiver un peu.

Santa Marta  (Colombie)

Tout le long de la plage se succèdent des établissements, type bar-restaurant avec location de chaises longues. Nous nous plions aux coutumes locales et nous voici dans nos transats siestant en examinant la faune locale. Les plus nombreux sont les vacanciers Colombiens, en groupe, en famille, jouant, chahutant.... Les moins nombreux sont des occidentaux, lointains descendants de Hippies qui semblent être venus ici pour se défoncer. Près de nous un groupe de 6 jeunes allemands et allemandes a descendu 15 bières de 70 cl en 2 heures, boissons entrecoupées de rares bains et de quelques pétards !

Sur un autre registre, nous avons appris le lendemain qu'il y avait eu une fusillade ce jour là à Taganga : bilan 2 morts. La violence qui a sévi des dizaines d'années dans cette région a encore quelques soubresauts.

Dimanche, un des bateaux Français quitte la Marina pour les San Blas et Panama. Une soirée resto est organisée par la communauté française, la veille du départ. Nous n'avions jamais connu une telle convivialité entre plaisanciers, en plus la viande était délicieuse, je vous recommande l'adresse !

Parallèlement à cette découverte locale, nous organisons une visite à l'intérieur de la Colombie. Les vols et les hôtels sont réservés : nous irons à Medellin, Villa de Leyva pour la fête des lumières puis Bogota et sa région, mais cela est une autre histoire.

Plus de photos sur Picasa en cliquant ici

Santa Marta  (Colombie)

Partager cet article

Commenter cet article

Doma 13/01/2015 17:10

très intéressés par vos récits pourriez vous nous contacter grand merci et bonne continuation "bon vent" !

Voyage de luxe en Colombie 23/12/2013 08:57

Que c’est joli de voir tout ce paysage harmonieux, avec la sympathie des gens, même si quelque part y a des choses qui ne tournent pas rond, payer 400 000 pesos vaut le coup ! Il est vrai que pour l’état colombien, c’est une rentrée d’argent considérable, mais pour celui qui voyage, c’est une escapade tranquille, avec la plage, le coucher de soleil… c’est le bonheur !